Panique au guichet !
  

Panique au guichet !

George Town, Malaisie le 05/02/2012

 



En pleine nuit : bing ! bang ! Je reçois un truc sur la tête… Ouch!  Ma superbe invention venait de me tomber dessus.

 

Ce matin, je devais me rendre au guichet pour retirer 600 ringgits. C’est bon, je compose mon NIP, puis l’argent sort comme prévu et j’attends ma carte : rien!  Je vérifie dans mon portefeuille, je ne l’ai pas, la machine a bouffé ma carte !!!  Ce qui devient un gros gros problème quand on est à l’autre bout du monde…

 

Je trouve le numéro de téléphone de la cie AMT, je demande de la monnaie pour téléphoner et je mets mes 3 ringgits dans le téléphone (une dizaine de pièces), mais la machine recrache quelques pièces, alors je n’y arrive pas.  Je sacre!  Mégan va refaire de la monnaie, mais à 2,90 ringgits, la machine n’accepte pas ma dernière pièce.  Je sacre! Bon, je retourne au guesthouse, je demande à téléphoner, je rejoins la cie AMT, ça doit prendre 15 minutes, mon anglais est fonctionnel, le sien, à peine.  Je veux avoir ma carte, mais ils sont en vacances pour quelques jours, je hausse le ton : ``trouvez un gars pour cette urgence!`` Bon, on me dit qu’on va me rappeler…

 

Les autres clients du guesthouse ont assisté à la scène, on se met à parler.  Bizarre, dit l’un, ici en Malaisie, on retire la carte, puis on a l’argent et toi tu me dis que tu as l’argent…

 

Moment d’hésitation dans ma tête : se pourrait-il que...

 

Je retourne discrètement dans ma chambre, je revérifie mon portefeuille et… la carte est rangée bien sagement à sa place!

 

Bon Mégan, on garde ça pour nous… Low profile…

 

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Ce matin, nous nous sommes levés vers 7h30, puis nous nous sommes mis en quête d’un endroit pour déjeuner. Nous avons trouvé un endroit sympa, le Georgetown White Coffee, j’ai pris une soupe et un délicieux café et Meg a mangé la moitié de son riz aux fruits de mer…  Nous avons gardé le reste pour un mendiant que nous avions croisé sur la route, il était tout content!

 

Après, ce fut la folie du magasinage! Il y a des vêtements superbes, très légers, on dirait du lin.  Je me suis acheté 2 chemises de style malaisien et un pantalon super confortable et Meg a sombré dans les achats : 2 magnifiques sacoches colorées et une blouse asiatique, tout en finesse!  Chaque morceau nous revient à 10-13$ environ, il faut négocier.

C’est donc facile de se laisser aller…

 

Ensuite, nous avions choisi l’activité Butterfly Farm, une jolie ferme de papillons, c’était bien, mais quelle galère pour s’y rendre : bus durant une heure, 2 km de marche sous un soleil de plomb et idem pour le retour!  Mais, un peu de changement, le bus était hyper bondé !!

 

Le resto indien n’a pas fonctionné, on voulait essayer de tout, mais c’était impossible et on ne comprenait rien du menu.  En plus, le personnel était antipathique.  On décide de retourner au complexe de restaurants extérieurs et on croise Nadjah, le conducteur du cyclo-pousse (merci Loulou!) qui est avec sa petite fille.  Il insiste pour nous offrir un tour et nous emmener au resto, chouette!

 

Alors là, il est 21h00, on a déjeuné ce matin et c’est pas mal tout ce qu’on a dans l’estomac.  Vivement un peu de bouffe!!

 

On a revu le mendiant de ce matin, il était tout sourire et on s’envoyait la main, on dirait que personne ne les considère ici… Ou si peu…

 

 

 

Commentaires

 Daniele
bisousxxxxdaniele
 Caroline
C'est intéressant de suivre vos péripéties!!!!! PROFITEZ-BIEN DE VOTRE VOYAGE! VALÉRIE S,ENNUIE DE TOI! XXXX



Autres récits de voyage

Autres Recits en Malaisie